Les prébiotiques pour nourrir les bactéries de la flore intestinale

Les vertus du prébiotiques

Qu’est-ce que les prébiotiques ?

Les prébiotiques comme l’inuline et les fructo-oligosaccharides sont des glucides aussi appelés fibres. Ils traversent le système digestif sans être digérés, jusqu’aux intestins, où ils fermentent et stimulent le développement de bactéries bénéfiques, les fameux probiotiques tels que les bifidus et les lactobacilles. 

Si la plupart des fibres peuvent traverser notre système digestif sans être digérées, seules les prébiotiques  sont à même d’augmenter la population des bactéries utiles présente dans l’intestin.

Les prébiotiques améliorent le transit intestinal et l’absorption de certains minéraux, notamment le calcium et le magnésium, et augmentent aussi la résistance du système digestif aux attaques des agents pathogènes.

Les trois critères qui définissent un prébiotique

Une substance prébiotique doit répondre aux trois critères suivants : 
1.  elle doit traverser l’estomac et l’intestin grêle sans être digérée,
2. elle doit pouvoir servir de nourriture à une ou plusieurs bactéries,
3. ce processus doit profiter autant à l’intestin qu’aux bactéries qui le peuplent. 

Dans quels aliments trouve-t-on des prébiotiques ?

Il existe différents types de prébiotiques, mais la forme la plus courante est celle issue 
de l’inuline, une fibre soluble présente à l’état naturel dans un grand nombre de végétaux : asperges, céréales complètes,  bananes, ail, poireaux, oignons, orge, flocons d’avoine et artichauts. 

- On trouve aussi des prébiotiques ajoutées aux céréales de petit-déjeuner, pain de mie,  jus de fruits, chocolat, biscuits, glaces et yaourts.

- Les prébiotiques sont également disponibles sous forme de compléments alimentaires, en gélules ou en poudre. Ils sont parfois ajoutés au lait infantile. Toutefois, mieux vaut consulter votre généraliste avant d’en prendre.

Quels sont nos besoins quotidiens en prébiotiques ?

La plupart des adultes tolèrent des doses quotidiennes d’inuline ou de fructo-oligosaccharides allant jusqu’à 30 g, bien que des flatulences se manifestent chez certains à partir de 10 g. 
Et, s’il n’existe pas de dose maximale à ne pas dépasser en la matière, diarrhée et crampes d’estomac peuvent survenir au-delà de 30 g par jour.

Comment consommer plus de prébiotiques ?

Il est relativement simple de consommer plus de prébiotiques.
  Agrémentez votre cuisine d’ail et d’oignon.
  Privilégiez les céréales de petit-déjeuner et le pain de mie enrichis en inuline.
  Au dîner, consommez des légumes verts, asperges, brocolis, bettes…
  Ajoutez des légumes secs à vos salades comme à vos soupes.
  Privilégiez les aliments additionnés de prébiotiques – c’est le cas de nombreux pains et jus de fruits, ainsi que de certains produits laitiers.
  Pour vos en-cas, choisissez des yaourts enrichis en inuline.
  Agrémentez vos pizzas maison d’artichauts et autres légumes.
  Au petit déjeuner, ajoutez des flocons d’avoine à vos céréales ou à votre smoothie.

Où en est la recherche sur les prébiotiques ?

Les chercheurs pensent que pré- et probiotiques agissent de concert, de façon symbiotique, pour favoriser la survie des bactéries bénéfiques dans le système digestif.

Les prébiotiques atteignent les intestins sans avoir été digérés ; c’est là que les bactéries bénéfiques, ou probiotiques, s’en nourrissent pour se multiplier, ce qui favorise la bonne santé du système digestif. Outre le fait qu’ils contribuent au développement de ces bactéries utiles, les prébiotiques empêchent celui des bactéries néfastes et stimulent le système immunitaire.

Les prébiotiques favorisent le transit 

Tout en augmentant le nombre de bactéries bénéfiques dans l’intestin, les prébiotiques accroissent le volume des matières fécales, des déchets et des acides gras à chaîne courte, qui stimulent les intestins et régulent le transit. Il est prouvé qu’ils améliorent de façon notable les problèmes de constipation, en particulier chez les personnes âgées et les enfants.

Les prébiotiques améliorent l’absorption du calcium 

Une alimentation enrichie en prébiotiques permet à l’organisme de mieux absorber le calcium, en augmentant son assimilation au niveau des intestins. On pense que les prébiotiques favorisent la pénétration du calcium entre les cellules, ce qui maintient ou augmente  la densité osseuse : les risques de fractures et d’ostéoporose s’en trouvent réduits.

Les bienfaits des prébiotiques sur le poids, le cœur et le diabète

Les études démontrent que l’action des prébiotiques réduit le risque d’obésité. Dans la mesure où ils sont extrêmement satiétogènes, on se sent plus vite rassasié. 
Ils aident à prévenir les maladies cardio-vasculaires et le diabète et font baisser les taux de cholestérol et de triglycérides dans le sang, ce qui est hautement bénéfique pour le cœur et les artères. 
On a constaté aussi que les prébiotiques réduisent la résistance à l’insuline dans le diabète de type II.

LES ADJONCTIONS DE PRÉBIOTIQUES


© MMIX International Masters Publishers AB
C’est Bon pour Vous ! IMP Sarl – ISBN : 978-2-84507-264-0
FR P H400 20053

 

En poursuivant votre navigation sur notre site et/ou en ouvrant nos communications directes, vous acceptez l’utilisation de cookies, y compris de partenaires tiers, pour réaliser des statistiques de visites,  pour partager les contenus sur les réseaux sociaux et pour effectuer des études afin d'optimiser le contenu de notre site.  En savoir plus et paramétrer les cookies.