Le syndrome du côlon irritable (SCI) : conseils et prévention

Syndrome du côlon Irritable mal au ventre
Le syndrome du côlon irritable ou de l’intestin irritable est un trouble digestif chronique, qui se caractérise par des douleurs et des crampes abdominales, des ballonnements, voire de la diarrhée ou de la constipation. Il se manifeste par des épisodes qui peuvent durer de quelques jours à quelques semaines.

Quelles sont les causes du syndrome du côlon irritable ?

L’origine du syndrome du colon irritable demeure inconnue. Il est parfois déclenché par une intolérance alimentaire, par exemple au lactose ou au fructose. Chez près de 1 patient sur 4, le syndrome du côlon irritable fait suite à une infection comme une gastro-entérite. Quand la constipation est le principal symptôme, une alimentation insuffisante en eau ou en fibres accentue ce trouble. Chez d’autres personnes, ce sont les aliments épicés ou sucrés qui occasionnent des diarrhées. Enfin, certains médicaments sont parfois incriminés. Le stress est un facteur aggravant du syndrome du côlon irritable.

Quels sont les symptômes de l’intestin ou du côlon irritable ?

  Nausées après les repas
  Douleurs ou crampes abdominales
  Ballonnements
  Indigestion
  Modification du transit
  Flatulences
  Glaires dans les selles
  Impression de défécation incomplète

Comment se diagnostique le syndrome du côlon irritable ?

C’est l’association des symptômes les plus courants qui permet de diagnostiquer le syndrome du côlon irritable. Si vous souffrez de modifications du transit fréquentes ou prolongées, consultez votre médecin afin d’écarter toute affection sévère telle que la maladie de Crohn ou un cancer. 

Pour faciliter le diagnostic, notez chaque jour dans un carnet les aliments et boissons consommés, la nature et la fréquence de vos symptômes, ainsi que les éventuels événements stressants que vous vivez. Les femmes préciseront aussi à quel stade de leur cycle menstruel elles sont incommodées. Ce carnet aidera à identifier les aliments ou événements déclencheurs, afin de déterminer le régime le plus adapté pour soulager le syndrome du côlon irritable.

Que manger pour prévenir le syndrome du côlon irritable ?

Favorisez :
  Des repas équilibrés et légers, bien répartis dans la journée
  La consommation d'eau, jusqu’à 8 verres par jour
  Les fruits et les légumes, sauf ceux qui vous indisposent
  Le pain et les céréales riches en fibres : avoine, orge, riz brun
  Les yaourts contenant de bonnes bactéries ou des compléments alimentaires riches en probiotiques
  Le sport et la relaxation pour réduire votre stress

Evitez :
  Les boissons gazeuses, l’alcool et la caféine, qui ont tendance à irriter le côlon
  Les viandes grasses, les plats frits et en sauce ou à base de crème, les pâtisseries
  Les aliments "piquants" (piment, oignon, ail et épices fortes)
  Les édulcorants artificiels tels que le sorbitol ou le xylitol, présents dans certains bonbons et boissons
  Les légumes fermenticides : légumes secs, crucifères...
  Le lait, les glaces et certains desserts lactés, si vous avez une intolérance au lactose
  Les jus de fruits, le miel et les pommes, si vous avez une intolérance au fructose

Dans tous les cas :
•  Mangez dans le calme et lentement, mastiquez bien
  En cas de constipation, mangez plus de fibres insolubles
  En cas de diarrhée, augmentez vos apports en fibres solubles

Réduire son stress pour éviter le syndrome du côlon irritable 

Bien que le syndrome du côlon irritable ne soit pas d’origine psychologique, le stress influe sur la production de sérotonine, une hormone apaisante qui affecte le système digestif et l’appétit. Des techniques de relaxation comme le  yoga ou des exercices de respiration profonde peuvent aider à le réduire, tout comme une activité oxygénante régulière, qui stimule la sécrétion d’endorphines, aux effets calmants.
 

© MMVIII International Masters Publishers AB
C’EST BON POUR VOUS ! IMP Sarl – ISBN : 978-2-84507-264-0
FR P H400 20009
Carole, 27 ans
TÉMOIGNAGE de Carole, 27 ans

Carole souffrit pour la première fois de SCI à l'âge de 17 ans, après une période de stress. Son médecin lui prescrivit un antispasmodique pour calmer la diarrhée et les symptômes s'apaisèrent. Après plusieurs années sans soucis, elle débuta un travail stressant et les troubles se manifestèrent de nouveau, plusieurs mois durant. Cette fois, un syndrome du côlon irritable fut diagnostiqué. Le médecin préconisa un régime d'éviction destiné à identifier les aliments déclencheurs et, pour gérer son stress, Carole se mit au yoga et marcha davantage. Si elle a toujours des crises occasionnelles, celles-ci sont beaucoup moins fréquentes et sévères qu'avant.

En poursuivant votre navigation sur notre site et/ou en ouvrant nos communications directes, vous acceptez l’utilisation de cookies, y compris de partenaires tiers, pour réaliser des statistiques de visites,  pour partager les contenus sur les réseaux sociaux et pour effectuer des études afin d'optimiser le contenu de notre site.  En savoir plus et paramétrer les cookies.