Système immunitaire déficient, comment le renforcer ?

Renforcer son système immunitaire
Une mauvaise alimentation, le tabagisme, l’abus d’alcool ou une maladie digestive peuvent attaquer le système immunitaire, le corps ne disposant alors pas des nutriments indispensables à son fonctionnement en quantité suffisante.

Le système immunitaire se met à attaquer des tissus sains, entraînant une maladie auto-immune : diabète de type 1, polyarthrite rhumatoïde, lupus, sclérose en plaques... Parfois, les défenses réagissent de façon excessive à des facteurs extérieurs, provoquant une réaction allergique : asthme, rhume des foins, éruption cutanée… 

Reconnaître les symptômes d’un système immunitaire déficient 

  Signes de faiblesse du système immunitaire : infections à répétition ou prolongées, rhumes fréquents, angines, mauvaise cicatrisation, fièvre, fatigue, problèmes cutanés, saignement ou gonflement des gencives.
  Problèmes liés à une hyperactivité du système immunitaire : articulations gonflées et douloureuses allergies, polyarthrite rhumatoïde, lupus, diabète de type 1, sclérose en plaques.

Comment fonctionne le système immunitaire ?

Nos défenses immunitaires sont constituées de cellules, de tissus et d’organes spécifiques qui luttent contre les infections et réparent les lésions de l’organisme. 

Le rôle des globules blancs dans le système immunitaire

Les globules blancs, composants majeurs du système immunitaire, sont fabriqués et stockés dans la moelle épinière et véhiculés dans le corps par le système lymphatique. Ils détruisent les germes. Certains globules blancs en gardent même la mémoire et produisent des anticorps destinés à les neutraliser si ces germes se présentent de nouveau.

La peau et les muqueuses, barrières du système immunitaire

La peau et les muqueuses du nez, de la gorge et de l’appareil digestif contribuent aussi à la prévention des infections en faisant barrière. Si cette barrière est détériorée, par une coupure par exemple, des cellules se mettent à l’œuvre pour la réparer au plus vite et empêcher les agents pathogènes extérieurs de pénétrer dans le corps.

Un régime équilibré pour renforcer le système immunitaire 

Ayez un régime équilibré, riche en fruits et légumes. Mangez des fruits de mer, des fruits secs, des graines et des légumes à feuilles vert foncé, sources de zinc, de sélénium et de fer, ainsi que des acides gras oméga-3, utiles contre les inflammations. Évitez les suppléments à forte dose, sauf sur avis médical.

-  Entretenez votre système immunitaire grâce à un régime riche en vitamines et minéraux. 
-  Mangez au moins 3 portions de salade et de légumes variés par jour.
-  Privilégiez le pain et les céréales complets.
-  Prenez des en-cas sains : fruits, yaourts allégés, fruits secs oléagineux nature.
-  Mangez tous les jours de la viande maigre, de la volaille, des fruits de mer, des légumes secs, du tofu ou des œufs.
-  Remplacez les boissons sucrées par de l’eau, des jus de fruits ou de légumes.
-  Si vos défenses sont affaiblies, évitez les produits à risque du type aliments crus ou restes, respectez les règles de conservation des aliments et lavez-vous les mains avant de cuisiner pour éviter toute contamination.
-  Faites de l’exercice régulièrement et ne fumez pas.

Les aliments et vitamines à privilégier pour les défenses immunitaires 

- Les protéines (viande, fruits de mer, légumes secs, soja) fournissent les acides aminés nécessaires à la production d’anticorps qui préviennent les infections.
- La vitamine A (foie, poisson, laitages, œufs) entretient les muqueuses qui jouent un rôle préventif et participent à la fabrication des globules blancs et des anticorps. 
- La vitamine C (agrumes et nombreux autres fruits et légumes) entretient elle aussi les muqueuses, renforce les parois des vaisseaux sanguins et favorise la cicatrisation. 
- La vitamine E (huiles, fruits secs oléagineux et graines) aiderait les lymphocytes T à détruire les agents pathogènes. 

Le système immunitaire a aussi besoin de minéraux : fer (viande rouge, légumes secs) pour le sang, sélénium (noix du Brésil, céréales complètes) pour les cellules et zinc (fruits de mer, œufs) pour la cicatrisation.

Les aliments riches en oméga-3 réduisent le gonflement et l’inflammation provoqués par la réponse immunitaire. Ils sont particulièrement utiles en cas d’affections auto-immunes comme la polyarthrite rhumatoïde.

Des recherches en cours sur les aliments utiles pour les maladies immunitaires 

Des études sont actuellement consacrées au rôle du bêta-glucane, présent dans l’avoine et le son d’avoine, le riz brun et les shiitakes, notamment sur les maladies immunodéficitaires comme le sida. Il augmenterait le nombre de lymphocytes T.

© MMIX International Masters Publishers AB
C’est Bon pour Vous ! IMP Sarl – ISBN : 978-2-84507-264-0
FR P H400 20062
Stéphane, 48 ans
Témoignage Stéphane, 48 ans

Stéphane, gros fumeur, avait un petit appétit et cuisinait rarement des produits frais. À cause du tabac, il souffrait d'une toux persistante et d'angines fréquentes. Ses coupures et écorchures mettaient longtemps à cicatriser et il finit par consulter son médecin traitant pour une gingivite récalcitrante. Le praticien lui prescrivit des antibiotiques contre l'infection. Il le convainquit également d'arrêter de fumer et d'adopter un régime plus varié. Stéphane retrouva l'appétit, mangea plus de céréales complètes et sa santé s'améliora rapidement. Désormais, lorsqu'il est malade, il guérit plus vite, ce qui l'encourage à conserver cette meilleure hygiène de vie.

En poursuivant votre navigation sur notre site et/ou en ouvrant nos communications directes, vous acceptez l’utilisation de cookies, y compris de partenaires tiers, pour réaliser des statistiques de visites,  pour partager les contenus sur les réseaux sociaux et pour effectuer des études afin d'optimiser le contenu de notre site.  En savoir plus et paramétrer les cookies.