Le curcuma, épice anti-inflammatoire

Le Curcuma longa est une épice indienne qui donne, comme le safran, une jolie couleur dorée aux aliments. Il s’agit de racines séchées et réduites en poudre.

Ce végétal n’est pas un simple condiment :

 Il est aussi utilisé comme désinfectant intestinal et contre les rhumatismes.

 En pommade, il apaiserait les démangeaisons et soignerait les dermatoses.

 Sous forme de décoction, il est utilisé en compresses sur les yeux contre la conjonctivite.

 Si vous avez un rhume de cerveau, c’est bouilli dans du lait sucré qu’il vous dégagerait les voies respiratoires.

Et, bien sûr, comme de nombreux condiments, il serait un excellent allié de la digestion.

Mais ses vertus ne s’arrêtent pas là. Car toutes ces indications, qui nous viennent de la tradition, sont aujourd’hui complétées par d’autres, directement liées aux études pharmacologiques et cliniques récemment faites sur le curcuma.

Son actif principal : la curcumine

On connaît depuis 1910 les principaux actifs du curcuma, les curcuminoïdes dont le représentant majeur est la curcumine. Cette substance est un antioxydant plus actif encore que la vitamine E ; elle devient fortement antibactérienne lorsqu’elle est exposée au soleil. Et surtout, la curcumine est un exceptionnel anti-inflammatoire naturel dont les effets ont été démontrés dès le début des années 1980.

Comment ça marche ?

Les mécanismes anti-inflammatoires de la curcumine ont été étudiés en recherche fondamentale. Les scientifiques ont pu expliquer comment elle pouvait agir sur les douleurs articulaires et les maux de dos : La curcumine active les macrophages, cellules de l’organisme qui ont pour mission de le débarrasser des débris de cartilage ou de disques intervertébraux. Elle empêche les disques intervertébraux de sécréter des substances pro-inflammatoires. Elle bloque la synthèse des cytokines responsables de
l’inflammation articulaire et évite ainsi l’agression des disques intervertébraux ou du cartilage par les enzymes et les radicaux libres.

C’est un antioxydant surpuissant qui empêche la destruction osseuse en neutralisant les ostéoclastes (cellules qui résorbent les os) et limite naturellement la déminéralisation.

Comment le prendre, à quelle dose ?

On trouve le curcuma en poudre, dans les épiceries ou sur les marchés. Il est fort possible de l’utiliser comme condiment, en particulier pour donner de jolies couleurs et bon goût au riz. Pour soigner les gastrites, on le préconise sous forme de décoction (une demi-tasse trois fois par jour). Mais si vous décidez d’utiliser le curcuma pour soulager vos douleurs (de dos ou articulaires) ou comme désinfectant intestinal, mieux vaut sans doute choisir une forme plus facile à employer au quotidien (gélules
ou comprimés).

© 2015 Leduc.s Éditions - Les plantes qui guérissent, Sophie Lacoste

En poursuivant votre navigation sur notre site et/ou en ouvrant nos communications directes, vous acceptez l’utilisation de cookies, y compris de partenaires tiers, pour réaliser des statistiques de visites,  pour partager les contenus sur les réseaux sociaux et pour effectuer des études afin d'optimiser le contenu de notre site.  En savoir plus et paramétrer les cookies.