La valériane, plante du sommeil

La valériane est recommandée à toutes celles et tous ceux qui appréhendent chaque nouvelle nuit… car elle les apaise et leur permet de plonger très rapidement dans les bras de Morphée ! C’est donc avant tout pour les difficultés de sommeil qu’elle est utilisée car elle est considérée comme étant l’un des meilleurs sédatifs naturels. Mais on peut également en tirer profit en cas de nervosité, de maux d’estomac et comme modérateur de l’appétit.

Les études et les preuves d’efficacité

Bien entendu, l’utilisation avec succès de la valériane au cours des siècles et sa réputation suffisent à démontrer son efficacité. Mais, ces dernières années, des analyses plus précises et des expérimentations en milieu médical sont venues confirmer ses vertus. On a en effet découvert dans sa composition des substances sédatives et antispasmodiques qui expliquent ses propriétés. Et des études en France et en Allemagne effectuées sur des personnes qui dormaient mal et souffraient de névroses ont permis de confirmer encore les bienfaits de cette plante apaisante.

Décoction et infusion

Pour utiliser la racine, il faut attendre l’automne avant de la prélever, de la laver, de la couper et de la faire sécher. Ensuite, on prépare les décoctions en faisant bouillir une cuillerée à café de plante dans 20 cl d’eau pendant cinq minutes. Avec les feuilles, une infusion suffit : aux mêmes doses, dix minutes dans l’eau chaude sur feu éteint. En général, on conseille deux à trois tasses par jour dont une au coucher.
 
Pour en savoir plus sur la valériane (Valeriana officinalis)

Depuis les temps les plus anciens, Grecs, Arabes et Chinois préparaient la valériane pour soigner la toux, l’asthme, la goutte et la rétention d’eau. Les Indiens du Mexique et de Basse-Californie, quant à eux, la consommaient avant leurs expéditions pour prévenir la fatigue. Mais c’est en 1592 qu’un certain Fabio Colonna lui donna une tout autre dimension ! Car la valériane l’avait débarrassé de son épilepsie. À partir de ce jour, la valériane fut couramment prescrite comme antispasmodique. Au début du siècle dernier, les médecins la conseillaient pour vaincre les névroses, la tristesse, les maux d’estomac, le hoquet… Et aujourd’hui, après avoir été étudiée scientifiquement, analysée et testée, la racine de valériane est fréquemment utilisée contre les difficultés de sommeil.

Des racines précieuses
La valériane est une grande herbe, élégante, aux jolies fleurs blanches ou rosées, qui aime les cours d’eau et les bois. Elle développe de longues racines, précieuses pour leurs vertus traditionnellement reconnues. Pour préparer les remèdes apaisants, on cultive de la valériane en plein champ, puis, la deuxième année, on arrache les racines que l’on nettoie et que l’on fait sécher. En séchant, elles prennent une odeur très reconnaissable (et peu agréable) que les chats adorent (d’où le surnom de la valériane : l’herbe-aux-chats), et surtout, se chargent des principes actifs qui font leur réputation.

En poursuivant votre navigation sur notre site et/ou en ouvrant nos communications directes, vous acceptez l’utilisation de cookies, y compris de partenaires tiers, pour réaliser des statistiques de visites,  pour partager les contenus sur les réseaux sociaux et pour effectuer des études afin d'optimiser le contenu de notre site.  En savoir plus et paramétrer les cookies.