Palpitations cardiaques : quand faut-il s'inquiéter ?

Palpitations les méthodes pour les éviter
On parle de palpitation quand on a la sensation que le cœur bat plus rapidement, plus fort ou moins régulièrement qu’à l’ordinaire. Les palpitations occasionnelles ne doivent pas inquiéter. Mais, si elles sont sévères ou chroniques, mieux vaut consulter un médecin, et même le faire en urgence si elles s’accompagnent d’une douleur thoracique, de vertiges ou d’un évanouissement.

Palpitations : les symptômes qui doivent alerter

  Impression que le rythme cardiaque s’accélère ou que le cœur bat fort.
  Sensation d’entendre le cœur battre dans les oreilles.
•  Impression que le cœur a manqué un battement ou que les battements sont anormalement rapides et irréguliers
  Sensation de pulsations dans la poitrine, le cou, la gorge.
  Arythmie cardiaque avec vertiges, douleurs thoraciques ou essoufflement.
  Suées.

Les palpitations sont-elles graves ?

Si elles sont sévères ou récurrentes, elles peuvent être le signe d’une maladie cardiaque congénitale, d’un dysfonctionnement des valves, du muscle ou du système électrique du cœur, ce que l’on appelle une fibrillation auriculaire, ou encore d’une hyperthyroïdie.

L’arythmie cardiaque doit-elle inquiéter ?

- La tachycardie, une augmentation du rythme cardiaque, est normale lors d’un effort, sous l’effet du stress ou d’un stimulant comme la caféine, ainsi qu’en cas de déshydratation ou de manque d’oxygène. En revanche, si la cause en est un dysfonctionnement des ventricules du cœur, il s’agit d’une urgence médicale. 

- La bradycardie, le ralentissement du rythme cardiaque, est normal chez les sujets en bonne santé, mais plus fréquent chez les personnes âgées. S’il provoque un état de faiblesse, des étourdissements ou des évanouissements, la pose d’un stimulateur cardiaque appelé pacemaker peut être requise.

- Toute arythmie persistante accompagnée de vertiges, de douleurs thoraciques ou d’essoufflement nécessite une consultation rapide. Le médecin recherchera un éventuel trouble du rythme cardiaque et, si besoin est, prescrira un traitement.

Les règles pour prévenir ou minimiser les palpitations 

•  Ayez un régime alimentaire pauvre en graisses et riche en fibres. Prenez des repas et des en-cas légers et réguliers contenant des glucides à index glycémique faible pour réguler votre glycémie. L’hypoglycémie peut causer des palpitations.

  Mangez du poisson gras du type saumon, thon, maquereau ou sardine, 3 fois par semaine.

  Évitez les additifs alimentaires, colorants, arômes et conservateurs, s’ils provoquent une réaction chez vous.

  Évitez les aliments et boissons contenant de la caféine et du guarana, limitez la caféine et l’alcool.

  Prévenez la déshydratation en buvant suffisamment d’eau et des jus de fruits, surtout en cas de chaleur ou d’effort.

  Ne fumez pas et bougez régulièrement. Gérez votre stress par la relaxation ou des exercices de respiration profonde, du tai-chi, yoga et du sport. L’exercice augmente la production d’endorphines, qui sont bonnes pour le moral et le sommeil et facilitent la gestion du stress.

Palpitations : les aliments qui vous font du bien

Un régime équilibré, pauvre en graisses et riche en fibres est bon pour le cœur et fournit les minéraux de type magnésium, calcium et potassium, indispensables au système nerveux et aux muscles.

•  Les fruits : pommes, poires, agrumes, baies et fruits à noyau notamment.
•  Les légumes, si possible en en variant les couleurs.
•  Les poissons gras, riches en oméga-3 bénéfiques pour le cœur.
•  Les céréales à index glycémique faible : pain complet, flocons d’avoine, orge, riz basmati, pâtes, quinoa, blé concassé, sarrasin.
•  Les légumes secs : lentilles, pois chiches, haricots secs…
•  Les fruits secs et les graines.
  L’eau. Remplacer les boissons caféinées par de l’eau ou des jus de fruits aide à prévenir la déshydratation, qui peut aussi causer des palpitations. 

Palpitations : les aliments à diminuer ou éviter

Réduire sa consommation d’alcool et de caféine constitue une première étape dans la prévention des palpitations.
- La caféine présente dans le café, le thé, les boissons au cola, le chocolat, les boissons, compléments énergétiques et alimentaires pour mincir.
- Les boissons énergétiques et compléments alimentaires contenant du guarana.
- Les aliments très sucrés.
- L’alcool et certains additifs alimentaires.


© MMIX International Masters Publishers AB
C’est Bon pour Vous ! IMP Sarl – ISBN : 978-2-84507-264-0
FR P H400 20068
Thomas, 28 ans
Témoignage Thomas, 28 ans

À plusieurs reprises, Thomas souffrit de palpitations, une sensation très désagréable qui l’inquiéta. Grâce à son métier de maçon, il était en bonne condition physique, mais il buvait beaucoup de café et de boissons énergétiques à la caféine pour rester productif tout au long de la journée. Après en avoir consommé, il lui arrivait d’avoir des tremblements dans les mains et d’être facilement irritable, si bien qu’il suspecta ces boissons d’être la cause de ses palpitations. Thomas se mit à boire de l’eau et des jus de fruits et tout rentra dans l’ordre. Depuis qu’il se limite à une tasse de café par jour, il n’a plus eu de palpitations.

En poursuivant votre navigation sur notre site et/ou en ouvrant nos communications directes, vous acceptez l’utilisation de cookies, y compris de partenaires tiers, pour réaliser des statistiques de visites,  pour partager les contenus sur les réseaux sociaux et pour effectuer des études afin d'optimiser le contenu de notre site.  En savoir plus et paramétrer les cookies.